Burundi : Fuyant les violences à l’est, plus de 40 Congolais prennent refuge au Burundi

Une quarantaine de citoyens congolais ont quitté, ce mardi, l’Est de la République Démocratique du Congo, théâtre de violents combats depuis quelques jours, pour se réfugier au Burundi.

Ils ont quitté la localité de Fizzi par bateau sur le lac Tanganyika pour rejoindre la ville de Rumonge. Selon des sources administratives, à Rumonge, il s’agit de 4 hommes, 8 femmes et 31 enfants, ils sont arrivés à Rumonge par le lac Tanganyika.

Ces citoyens congolais fuient les combats qui opposent les Forces armées congolaises (FARDC) aux miliciens Mayi-Mayi dans le territoire de Fizzi de la province du Sud-Kivu, à l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC). Ils ont été remis à l’Ambassade de la RDC à Bujumbura.

Il y a quelques jours, une cinquantaine d’autres Congolais était arrivée à Rumonge pour se mettre à l’abri des combats en cours dans leur pays.

Ces réfugiés congolais affluent vers Bujumbura alors que des Burundais, tout aussi nombreux, ne cessent de fuir vers les pays voisins.

La crise qui secoue le pays depuis plus de deux ans a poussé plus de 420.000 personnes à l’exil selon le décompte de l’ONU et d’autres ONGs.

L’effectif des réfugiés congolais au Burundi ne cesse d’augmenter. En mai dernier, le Ministre burundais de l’Intérieur et de la formation patriotique, Pascal Barandagiye, a déclaré que plus de 60.000 réfugiés congolais sont installés au Burundi.

La RDC n’a pas encore réagi.

Depuis plusieurs années, l’Est de la RDC, particulièrement les provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu, est déchirée par des conflits armés, alimentés par des différends ethniques et fonciers. Des dizaines de groupes armés nationaux et étrangers s’y affrontent pour le contrôle des ressources minières de la région.

Ces affrontements inquiètent parfois les riverains du Burundi, de l’autre coté du lac Tanganyika qui jouxte les deux pays. Le 31 juillet, le porte-parole de l’armée burundaise a dû intervenir pour rassurer la population prise de panique alors que des tirs nourris se faisaient entendre dans la réserve naturelle de la Rukoko, du côté de la RDC. «Il s’agissait des opérations des FARDC dans le secteur 6 à Kiliba », a-t-il déclaré sur Twitter.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NOUS CONTACTER

Nous ne sommes pas disponible pour le moment mais vous pouvez nous envoyer un courriel et nous nous efforcerons d y repondre dans les plus courts délais. Merci.

En cours d’envoi

©2018 Arnoldlinks 

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?