Burundi: Kigali boycotte une réunion des pays des Grands Lacs à Bujumbura.

Gaston Sindimwo, a ouvert ce mercredi à Bujumbura, la 6ème réunion de la Plateforme des Autorités locales des Pays des Grands Lacs(PALPGL). Les participants devraient venir du Burundi, de la République démocratique du Congo, RDC et du Rwanda. Aucun responsable rwandais n’a fait le déplacement sur Bujumbura. Gaston Sindimwo qui fait office de premier vice-président depuis les élections controversées de 2015 s’en est immédiatement rendu compte. C’est ainsi qu’il a officiellement regretté cette chaise vide.

Dans son discours d’ouverture de la réunion, il a émis le souhait de voir les relations entre Bujumbura et Kigali s’améliorer. «La solution au problème entre nos deux pays viendra du dialogue, nous savons bien que ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous divise», a déclaré Gaston Sindimwo.

Bujumbura entretient de bons rapports avec Kinshasa, alors que ses relations avec Kigali sont au plus mal, depuis plus de deux ans.

Cette réunion régionale n’aura donc brassé que des leaders locaux de la RDC et du Burundi.  Elle avait pourtant été placée sous un thème évocateur : «les femmes et les jeunes en action pour le ‘‘vivre ensemble’’ dans la région des grands lacs».

Selon Freddy Mbonimpa, maire de Bujumbura, les participants auront l’occasion d’échanger, deux jours durant, «sur la consolidation de la paix dans la région».

«Un tel événement qui réunit les différentes autorités des pays des Grands Lacs constitue une excellente occasion de renforcer les liens d’amitié et de fraternité permettant ainsi de contribuer au processus de consolidation de la paix dans la région des Grands Lacs». «Nous apprécions le pas déjà franchi par notre plate-forme dans le rapprochement des collectivités locales des pays membres en vue de renforcer leurs liens, leurs capacités de plaidoyer et d’œuvrer au service de la paix dans la région », a encore ajouté  le maire de Bujumbura.

Créée il y a deux ans, cette Plateforme est née dans le sillage de la signature, en 2013, de l’Accord-cadre d’Addis Abeba pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République démocratique du Congo et la région. Elle est soutenue par la Commission européenne et l’Association internationale des maires francophones (AIMF) se clôture ce jeudi.

 

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NOUS CONTACTER

Nous ne sommes pas disponible pour le moment mais vous pouvez nous envoyer un courriel et nous nous efforcerons d y repondre dans les plus courts délais. Merci.

En cours d’envoi

©2018 Arnoldlinks 

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?