Burundi : L’UE reconduit pour une année des sanctions ciblées contre quatre personalités.

L’UE a annoncé lundi le renouvèlement, jusqu’au 31 octobre 2018, des mesures restrictives prises contre quatre personnalités burundaises.

L’UE estime que «l’absence d’évolution de la situation au Burundi» justifie cette décision.
Ces mesures portent sur le gel des avoirs et l’interdiction de pénétrer sur le territoire de l’UE. «Ces mesures consistent en une interdiction de pénétrer sur le territoire de l’Union européenne et en un gel des avoirs qui concernent quatre personnes dont les activités ont été considérées comme compromettant la gouvernance démocratique ou faisant obstacle à la recherche d’une solution politique pacifique au Burundi ».

L’UE se dit toujours préoccupée les actes de violations des droits de l’homme qui se commettent dans le pays. « L’UE demeure gravement préoccupée par les informations faisant état d’exécutions extrajudiciaires, d’arrestations et de détentions arbitraires, de disparitions forcées, de torture et de traitements cruels, inhumains ou dégradants et de violences sexistes, y compris sexuelles, qui auraient été commis au Burundi depuis avril 2015 ».

« Les noms des personnes concernées et les motifs de leur inscription sur la liste figurent à l’annexe de la décision du 1er octobre 2015, qui a été publiée au Journal officiel », précisé l’UE dans sa déclaration. Sur les quatre Burundais sanctionnés, trois sont des hauts responsables de la sécurité du pouvoir en place, et le quatrième est l’un des principaux acteurs du putsch manqué de mai 2015.

En mars 2016, l’UE a également suspendu son aide budgétaire directe en vers le gouvernement burundais. Elle représentait 20% du budget de l’Etat.
Bujumbura n’a pas encore réagi.

Depuis fin avril 2015, le Burundi traverse une grave crise politique émaillée de violences, déclenchée par la candidature controversée du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat.
Ces violences ont déjà fait plus de 1000 morts et ont poussé plus de 400.000 personnes à l’exil selon l’ONU et les ONG.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NOUS CONTACTER

Nous ne sommes pas disponible pour le moment mais vous pouvez nous envoyer un courriel et nous nous efforcerons d y repondre dans les plus courts délais. Merci.

En cours d’envoi

©2018 Arnoldlinks 

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?