Burundi : Pierre Claver Mbonimpa nominé au prix Sakharov de l’UE

Pierre Claver Mbonimpa, fer de lance de la défense des droits humains au Burundi, est annoncé parmi les six nominés au prix Sakharov pour la liberté de l’esprit, a appris Anadolu d’une déclaration de l’Union européenne.


Claver Mbonimpa s’est engagé depuis plus d’une décennie en faveur des droits de l’Homme au travers de son association pour la protection des droits humains et des personnes détenues (APRODH). Opposé à la réélection du président burundais Pierre Nkurunziza en 2015, il a été a cible d’une tentative d’assassinat, dont il est sorti grièvement blessé. Il a perdu un de ses fils, assassiné lors de la crise politique et sécuritaire née de la décision de Nkurunziza de briguer un 3eme mandat jugé illégal par l’opposition et la société civile.

Pierre Claver Mbonimpa réside aujourd’hui en Belgique où il poursuit sa convalescence. En 2016 il a été lauréat du prix Alison Des Forges pour les droits de l’homme.

Le parlement européen a annoncé 5 autres nominés à ce prix à savoir : Asia Bibi, une Pakistanaise de confession chrétienne condamnée à mort en 2010 pour blasphème; Aura Lolita Chavez Ixcaquic, une guatémalienne, défenseuse des droits de l’homme ; Selahattin Demirtaş et Figen Yüksekdağ, deux personnalités politiques turques  à la tête du Parti démocratique des peuples pro-kurde ; l’opposition démocratique au Venezuela, Dawit Isaak, Journaliste et auteur suédois d’origine érythréenne, arrêté en 2001 par les autorités érythréennes au cours d’une répression politique. Emprisonné sans avoir eu de véritable procès, il a été vu pour la dernière fois en 2005.

Créé en 1988 pour honorer des personnalités collectives ou individuelles qui s’efforcent de défendre les droits de l’

homme et des libertés fondamentales, le Prix Sakharov pour la liberté de l’esprit est décerné chaque année par le Parlement européen. Les nominations peuvent être faites par un groupe politique ou par 40 députés minimum.

Les commissions parlementaires des affaires étrangères et du développement votent pour choisir, parmi les nominés, les trois finalistes. Ensuite, c’est à la conférence des présidents de choisir le lauréat.

L’année dernière, le Prix Sakharov a été décerné aux deux jeunes survivantes

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NOUS CONTACTER

Nous ne sommes pas disponible pour le moment mais vous pouvez nous envoyer un courriel et nous nous efforcerons d y repondre dans les plus courts délais. Merci.

En cours d’envoi

©2018 Arnoldlinks 

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?