Burundi: Une ONG déplore la pauvreté «extrême et alarmante» dans le pays.

L’ONG burundaise Paroles et actions pour le réveil des consciences et l’évolution des mentalités (Parcem) a déploré dans une déclaration publiée mardi soir à Bujumbura, la pauvreté «extrême et alarmante» dans laquelle vit aujourd’hui une large majorité des Burundais.

«Aujourd’hui, près de 70% des Burundais vivent en dessous du seuil de pauvreté, le taux de malnutrition approche 60%, plus de 80% des Burundais sont exclus du circuit monétaire», a déclaré Faustin Ndikumana, directeur national de Parcem.

Cette organisation a indiqué, par ailleurs, que le Burundi a le plus faible PIB de la sous-région. «Avec un Produit intérieur brut par habitant (PIB/Hab) de moins de 300 dollars, le Burundi est en bas du classement dans la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE), les autres pays ont un PIB/Hab de plus de 600 dollars par habitant».

Le niveau de chômage est aussi inquiétant en province comme dans la capitale, selon Faustin Ndikumana, directeur national de Parcem. «Le chômage touche 53% des jeunes en milieu rural, 65% en milieu urbain….l’accès au crédit est difficile, des hôtels, des alimentations, boutiques sont entrain de fermer, d’où l’aggravation du chômage».

Faustin Ndikumana exhorte le gouvernement à tout faire pour améliorer le quotidien des Burundais. Le directeur national a lancé cet appel au moment où le monde entier célébrait, le 17 octobre, la journée internationale pour l’élimination de la pauvreté.

Depuis fin avril 2015, le Burundi traverse une grave crise politique émaillée de violences, déclenchée par la candidature controversée du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat.

Ces violences ont déjà fait plus de 1000 morts et ont poussé plus de 400.000 personnes à l’exil selon l’ONU et les ONG.

Cette crise a provoqué un net recul de l’activité économique et détérioré les conditions de vie de la population. En mars 2016, les principaux bailleurs de fonds (Union européenne, Belgique, Pays-Bas, Allemagne et États-Unis) ont suspendu leurs aides directes au gouvernement burundais.

 

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NOUS CONTACTER

Nous ne sommes pas disponible pour le moment mais vous pouvez nous envoyer un courriel et nous nous efforcerons d y repondre dans les plus courts délais. Merci.

En cours d’envoi

©2018 Arnoldlinks 

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?